La détox de printemps

La détoxication de printemps

 

 

1. Pourquoi ?

 

 

La sagesse populaire recommande une détoxication de notre organisme au printemps. Nous pouvons expliquer ce besoin de manière rationnelle, c'est ce que je vais tenter de faire de manière succincte et superficielle, mais nous pouvons également ressentir ce besoin.

Les beaux jours arrivent, les nuits raccourcissent, nous avons plus de lumière et d'avantage envie d'action. Fini la léthargie de l'hiver où notre alimentation était plus riche, et nos éliminations moins importantes par manque de mouvement.

 

Aujourd'hui, nous ressentons le besoin de bouger, le besoin de nous alléger, de nous purifier, de nous délester de toutes ces toxines que nous avons accumulées cet hiver et qui semblent nous ralentir. En médecine traditionnelle chinoise, l'organe correspondant au printemps est le foie, et c'est l'organe du désir. Au printemps, le désir s'accroît et pour y répondre, nous avons besoin d'avoir du répondant, de l'énergie. Mais nous sommes encore sous le joug l'hiver qui nous freine. La détoxication de printemps répond à ce problème.

Le mot détoxication suppose qu'à un moment, il y a eu intoxication de notre corps. Et intoxication signifie accumulation de toxiques dans votre corps.

Il y a deux sources d'intoxication, et même trois... Vous allez comprendre.

Il y a d'abord les toxique et les toxines (nos deux premières sources d'intoxication). Les toxiques nous viennent de l'extérieur et les toxine de l'intérieur.

Les toxiques peuvent être d'origine alimentaire (colorants, conservateurs, édulcorants, additifs alimentaires, alccol, café, grillades, pesticides...) ou d'origine environnementale (gaz d'échappement, gaz industriels, peintures, colles, solvants, tabac...). Les toxines quant à elles sont produites par le fonctionnement normal de notre organisme, mais aussi lors d'état de stress; elles doivent être éliminées aussi.

La troisième source d'intoxication, je dirais, c'est le défaut d'élimination de ces toxines et de ces toxiques. Imaginez un flux toxique passant par notre corps. Si l'élimination se fait mal ou pas, on accumule cette toxicité dans nos tissus, il y a intoxication. L'élimination de cette toxicité se fait par cinq voies, ce sont les organes qu'on appelle émonctoires : les reins, le foie, la peau, les intestin et les poumons. Une paresse des émonctoires est source d'intoxication.

 

Comme nous l'avons vu dans les précédentes lettres, chaque saison est en lien avec un organe spécifique ; vous comprenez maintenant que les cures de saison sont en lien avec ces organes.

Cela semble évident, mais je vais quand même expliquer pourquoi les toxiques et les toxines ne font pas bon ménage avec la santé.

Les approches naturelles de la santé, dont la naturopathie, attachent une importance primordiale à la qualité du terrain. On peut définir le terrain comme étant à la fois issu de notre héritage génétique et de nos habitudes de vie, notre hygiène de vie, qui elle est plutôt culturelle. Nous ne pouvons pas agir sur nos gènes (ou peu), par contre il est possible d'agir sur nos habitudes de vie, notre hygiène de vie.

Nous pouvons améliorer notre terrain en veillant à la qualité de nos liquides corporels. Nous sommes composés à 70% d'eau. Nos cellules, pour remplir leurs fonctions de façon optimale, doivent baigner dans un liquide de qualité, lui apportant les éléments dont elle a besoin pour fonctionner. Si ce liquide est peu circulant et gorgé de déchets, nos cellules rempliront difficilement leurs fonctions et c'est là l'origine de dérèglements et de maladies.

Nous améliorons notre terrain et donc notre capacité à prévenir les maladies en veillant sur la qualité des liquides cellulaires, extra-cellulaires... on parle de lymphotoxémie.

 

 

2. Comment ?

 

Vous avez compris pourquoi, nous allons maintenant voir comment.

Nous avons vu que les toxines sont inévitables car fabriquée de façon normale par notre organisme. Nous allons donc focaliser notre attention sur les toxiques que nous absorbons et sur l'élimination des déchets accumulés dans nos liquides corporels.

A ces conseils généraux, deux précisions seront apportées : l'une faisant le lien avec la saison, et l'autre en lien avec la spécificité physiologique de la personne.

 

La détoxication de printemps

 

Le foie est un organe d'élimination et de transformation des déchets. Une alimentation riche en graisses, en protéines et en toxiques ralentit son fonctionnement et diminue son efficacité. Nous allons donc commencer par manger plus léger, moins toxique et boire beaucoup d'eau. Des jus frais de légumes et fruits (par exemple : pomme, carotte et céleri).

Vous pouvez profiter du printemps pour prendre une bonne habitude : commencer la journée par une citron pressé dans un grand verre d'eau tiède (sauf si vous avez un terrain acide et sous-vital)

Nous pourrons aussi utiliser des plantes qui vont aider au niveau de la sphère hépatique. Vous pourrez choisir des plantes simples en tisane (pissenlitromarinaubier de tilleulményanthegentiane, ...), en gélules de plantes (artichautchardon mariefumeterregentianecombretum...), en extrait et jus de plantes concentrés (artichaut, pissenlitDépuraphytElixir du Suédois...), en macérât de bourgeons (gem dépur) complexe de bourgeons de romarin, d'artichaut, de pissenlit et de genièvre.

Une cure selon le cas peut durer 3 semaines, vous y ajouterez de l'exercice physique régulier et des massages qui sont un bon moyen de mobiliser les déchets.

 

Individualisation des cures

Quelques précautions doivent être prises avant de travailler sur le foie et la vésicule biliaire. Les conseils seront différents si nous avons besoin de régénérer, drainer le foie ou évacuer la bile. Il est bon d'individualiser la cure.

De plus une cure de détoxication mobilise des déchets et les met en circulation dans le sang. Cela peut-être dangereux si c'est mal fait. Il faut au préalable s'assurer de votre vitalité.

La personne doit avoir un niveau suffisant d'énergie pour pouvoir gérer la toxémie de son sang. Sans quoi, elle aura du mal à évacuer ses déchets et fera ce qu'on appelle une crise curative. Le naturopathe évalue ce niveau de vitalité et au besoin vous propose de faire au préalable une cure de revitalisation avant d'entamer une détoxication.

 

Le thermomètre remonte, c'est le bon moment pour commencer une détoxication de printemps. Faites vous un plan sur trois semaines, et tenez vous y. Vous m'en direz des nouvelles.

 

Pour recevoir cette info mensuellement, abonnez vous à ma newsletter sur culture-nature.net

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    Tam Struck (samedi, 04 février 2017 14:17)


    I am not sure where you're getting your information, but good topic. I needs to spend some time learning more or understanding more. Thanks for great information I was looking for this information for my mission.

  • #2

    Edison Bentz (dimanche, 05 février 2017 07:45)


    Hello! This post could not be written any better! Reading through this post reminds me of my previous room mate! He always kept talking about this. I will forward this post to him. Pretty sure he will have a good read. Thanks for sharing!

  • #3

    Christina Caskey (mardi, 07 février 2017 15:29)


    Everything is very open with a precise clarification of the challenges. It was definitely informative. Your website is extremely helpful. Thank you for sharing!

  • #4

    Karina Mccay (mercredi, 08 février 2017 20:18)


    My partner and I stumbled over here from a different web address and thought I might as well check things out. I like what I see so i am just following you. Look forward to looking over your web page for a second time.

  • #5

    Lula Selvy (vendredi, 10 février 2017 03:01)


    Every weekend i used to go to see this web site, for the reason that i wish for enjoyment, as this this site conations truly fastidious funny stuff too.

Rubriques